Découvrir comment un consultant immobilier peut rebondir après la perte d’un client important 

0
232

Dans l’exercice de leur métier, les consultants indépendants peuvent être confrontés à la perte d’un vendeur important. Il s’agit d’un risque encouru dans toutes les activités de consultation. Généralement, les professionnels qui n’y sont pas préparés souffrent énormément du déséquilibre financier engendré et finissent par perdre confiance en eux. Ce qui affecte leur activité. Pour éviter une telle situation, voici quelques conseils.

COMMENT SE COMPORTER POUR ASSURER UNE BONNE REPRISE DE SON ACTIVITÉ ?

Lorsqu’un gros contrat échappe à un consultant immobilier, c’est une véritable perte qu’il doit affronter. En général, les professionnels font énormément de prévisions sur les contrats les plus rémunérateurs, qui servent même parfois à soutenir les moins lucratifs. Il est donc légitime qu’ils soient déçus au point d’affecter négativement leur activité. Pour pallier cela, voici quelques comportements à observer.

Ne pas perdre espoir et rester positif

La première chose à faire lorsqu’on perd un client important, c’est de garder son sang-froid et surtout de ne pas jeter l’éponge. Le statut de mandataire indépendant s’accompagne généralement de gros risques. Il ne réussis qu’à ceux qui restent positifs et continuent de croire en eux malgré les coups durs. Il est donc important de rester confiant et de se convaincre du fait que l’abandon d’un client n’est pas forcément synonyme de mauvaises compétences.

Comprendre l’origine de la perte

Il est très facile dans une telle situation d’accuser le client. Cependant, une relation professionnelle suggère la présence d’au moins deux parties qui ont chacune leur tort. Le consultant doit donc avoir le recul nécessaire pour analyser objectivement la situation et comprendre l’origine du problème. Ceci lui permettra de ne pas réitérer ses erreurs s’il s’avère en cause.

Relancer le client

Il peut être très intéressant d’aller à la reconquête de son client perdu afin d’essayer d’arranger au mieux la situation. Le consultant immobilier doit admettre ses erreurs et proposer d’autres pistes à explorer. Le client serait alors ravi de voir qu’il dispose à présent de solutions concrètes à son problème et pourra repenser leur collaboration. Il est donc recommandé de ne pas rester sur un premier échec et d’essayer de regagner l’estime et la confiance du client perdu avec si possible, un bon geste commercial.

Rechercher l’opportunité derrière cet échec

Un bon professionnel est celui qui apprend de ses erreurs. Il doit se calmer afin de rechercher le bon côté de la situation et en tirer les bonnes leçons. Il se servira de cet échec pour améliorer sa stratégie pour mieux faire face à d’autres situations similaires. Par ailleurs, la perte d’un contrat immobilier créé du temps libre que le consultant peut mettre à profit pour améliorer ses points faibles.

LES PRATIQUES POUR NE PAS AFFECTER NÉGATIVEMENT SON ACTIVITÉ

La perte d’un gros client crée souvent des problèmes financiers. Il faut donc observer certains comportements pour ne pas mettre l’activité en danger.

Une meilleure gestion de sa trésorerie

Le consultant doit suivre régulièrement sa trésorerie et anticiper les coups durs. La forte dépendance financière à un client est un véritable danger pour les finances et donc pour l’activité. Il faut donc créer des bases solides afin de ne pas trop souffrir d’une perte d’un client.

Avoir plusieurs sources de revenus

Diversifier ses entrées d’argent et le meilleur moyen de ne pas mettre son activité en péril en cas de départ d’un client important. Cette astuce permet de rebondir plus rapidement. Par exemple, avec un portefeuille client bien fourni, l’activité ne devrait pas être affectée par le départ d’un d’eux.

Trouver des contrats solides

Obtenir la présence dans ses contrats de clauses de résiliations devrait permettre aux consultants de se prémunir de situations aussi délicates. Une autre alternative est de faire confiance au portage salarial. Le salarié porté possède un revenu mensuel qui est stable. Il est lié au client par un contrat de prestation qui est bien formalisé et surtout en cas de pertes de missions, il peut toujours compter sur l’assurance-chômage.

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier

Crédit photo : Licence accordée