Le confinement favorise le portage salarial qui connait un succès sans pareil

0
389
Spread the love

Depuis quelques années, le portage salarial a fait ses preuves en France. Ce statut est largement utilisé par les freelances notamment ceux en télétravail. Depuis l’annonce de l’état d’urgence suite à la crise du covid-19, la plupart des travailleurs sont obligés de travailler de chez eux. Ce qui met le télétravail à la mode et donc augmente les adeptes du portage salarial. Car c’est le seul statut qui favorise le travail indépendant en garantissant aux professionnels les avantages du salariat.

TOUS VERS LE TÉLÉTRAVAIL

Il n’y a pas si longtemps, des mouvements de contestation ont eu lieu contre certaines réformes prises par l’état en ce qui concerne les transports et les retraites. Pendant des semaines, certaines personnes n’ont pas pu se rendre au travail et ont découvert les joies du télétravail. C’est désormais, la pandémie du Covid-19 qui a forcé l’État à imposer des mesures de confinement qui obligent les travailleurs à être au chômage partiel ou total.
De ce fait, ces derniers choisissent de plus en plus le freelancing. Ainsi, la plupart des travailleurs dans le pays sont à leur propre compte que ce soit en temps partiel ou non. Dans ce contexte, le portage salarial apparait comme un sauveur et augmente le nombre de ses adorateurs, qu’il s’agisse des salariés portés ou des entreprises de portage salarial.

POURQUOI LE PORTAGE SALARIAL ?

De tous les statuts d’indépendant, il est le seul à offrir la liberté et l’autonomie recherchée dans l’entrepreneuriat, de même que la protection sociale des salariés classiques. D’un autre côté, le salarié porté à la possibilité de déléguer ses tâches administratives, comptables, juridiques, fiscales, etc., à l’entreprise de portage avec qui il signe un contrat de travail. C’est grâce à ce contrat qu’il peut être inscrit aux différents régimes sociaux. À la fin du mois, l’entreprise de portage lui verse ses honoraires sous forme de salaire après avoir enlevé les frais de gestion.
Ainsi, il n’y a nul besoin de créer une entreprise, son patrimoine personnel n’est pas engagé et il est même possible de cumuler le portage avec d’autres statuts notamment le salariat classique. Ce qui explique que le professionnel est salarié la moitié du temps, et indépendant l’autre moitié.

DE NOMBREUSES PROFESSIONS PEUVENT TENTER L’EXPÉRIENCE

Le portage salarial implique une relation tripartite entre le porté, la société cliente et celle de portage salarial. Le porté recherche lui-même les missions en rapport avec ses compétences et négocie un contrat de prestation avec le client. L’entreprise de portage gère l’administratif et sert d’intermédiaire entre les deux autres parties. Elle est notamment chargée de recouvrir les honoraires du porté. Ainsi, l’entreprise de portage n’est pas spécialisée dans un domaine ou dans un autre. Ce qui ouvre sur une large gamme de professions possible, ce que beaucoup ignoraient. Puisque le prestataire porté cherche lui-même ses clients, le problème ne se pose pas. À chaque porté son domaine et l’entreprise de portage chapeaute des centaines de portés.

LE STATUT QUI SIED AU CONFINEMENT

En raison de la situation économique dans le pays, l’activité est réduite dans certains secteurs d’activité, Les salariés portés travaillaient déjà à distance, ce qui ne change rien ou presque pour eux.
De plus, en raison d’une conjoncture difficile qui n’est favorable nulle part, les entreprises ayant de moins en moins de visibilité préfèrent avoir recours à des prestations plutôt que d’embaucher. La plupart privilégient les experts ayant les compétences spécifiques dont ils ont besoin en fonction de leur domaine d’activité. Ce qui place le portage en première ligne.
Avec la récession qui s’annonce, il est à prévoir que toutes les formes d’emploi seront prises en compte. De ce fait, l’autonomie des travailleurs et le développement des entreprises seront essentiels pour reconstruire l’économie. Toutes ces raisons font que le portage salarial est tout à fait adapté aux enjeux à venir, est certainement la solution aux problématiques économiques et sociales des années à venir.

Article rédigé par l’équipe Freecadre
Crédit photo : Licence accordée