Devenir développeur web en freelance : comment s’y prendre ?

0
315

Ces dernières années, on estime que le nombre d’actifs ayant opté pour le travail indépendant a progressé de 145 %. Parmi eux, 13 % ont choisi de devenir développeur web. Entre la liberté qu’offre le freelancing et le côté incontournable du numérique de nos jours, être un développeur web freelance signifie choisir un métier stratégique qui est tout de même mieux payé que le salariat classique. Alors, comment devenir développeur web freelance ?

POURQUOI SE LANCER EN TANT QUE DÉVELOPPEUR WEB EN FREELANCE ?

Tout d’abord, il faut savoir que tous les actifs qui ont réussi à sauter le pas du freelancing ne désirent pas retourner au salariat classique. Encore plus, lorsqu’ils ont choisi d’être développeur web. Plusieurs raisons peuvent justifier cet engouement.

Travailler en toute liberté

Être à son propre compte c’est définir ses propres horaires de travail. De cette manière, vous avez la possibilité de dégager du temps pour vous occuper de vous-même ou des enfants. C’est également un grand avantage si vous voulez acquérir d’autres compétences dans le domaine du développement web afin d’offrir plus à vos clients que vos concurrents.

Adieu la hiérarchiques

Puisque vous êtes désormais votre propre patron, la hiérarchie telle qu’elle est subie dans l’entreprise n’est plus de mise, seul le résultat compte. Vous pouvez réaliser votre activité de développeur web freelance suivant vos propres méthodes. Vous limitez également la pression dans l’accomplissement des tâches et surtout vous pouvez réaliser uniquement les missions qui vous conviennent et vous intéressent. Cependant, il faut veiller à ne pas s’égarer et à toujours offrir la meilleure prestation possible à ses clients en restant rigoureux dans le travail.

Jouir d’une rémunération intéressante

Lorsqu’on est freelance, on fixe aussi ses propres tarifs. Lorsque vous effectuez une prestation de développement web pour un client, vous pouvez définir en fonction des coûts engendrés et de l’effort fourni, le tarif qu’il vous plaira, sans avoir à déterminer un plafond annuel. Bien entendu, des spécificités existent si vous choisissez de travailler en freelance, il est aussi conseillé de vérifier les tarifs habituels affichés dans le domaine pour ne pas faire fuir les clients.

QUAND DEVENIR UN DÉVELOPPEUR WEB EN FREELANCE ?

En vérité, aucune règle n’impose un moment pour devenir freelance. Bien qu’il existe de plus en plus de jeunes diplômés qui se lancent dans l’aventure, les études prouvent que 85 % des personnes qui travaillent à leur compte aujourd’hui étaient d’anciens salariés. Avoir de l’expérience en tant que salarié est un véritable atout pour bien démarrer sa carrière de freelance. Cela permet de disposer d’un portfolio basé sur des travaux fiables, mais aussi de se construire rapidement une ébauche de réseau. Et ces deux arguments sont cruciaux pour démarrer son activité de développeur web.

QUELS STATUTS JURIDIQUES CHOISIR ?

Avant de vous lancer, vous allez devoir choisir une structure juridique. La plupart des développeurs web en freelance choisissent la micro-entreprise. C’est un régime relativement simple et facile à mettre en œuvre. Il convient très bien aux salariés qui pratiquent le développement web comme activité secondaire.
Si vous comptez créer une entreprise en bonne et due forme, vous pouvez choisir le statut d’Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée (EIRL). Ici, votre patrimoine n’est pas engagé et le régime est simple. Si vous voulez passer à un autre niveau, des statuts plus importants sont disponibles à l’image de la SASU et de la SARL. Mais les formalités sont lourdes, de même que les contraintes.

LES ÉLÉMENTS IMPORTANTS À ANTICIPER

Tout n’est pas rose dans le métier de développeur web freelance. Le salaire n’est pas fixe, car les clients ne répondent pas toujours présents à l’appel. Ce qui signifie que des périodes de creux sont à prévoir. Un autre point important, c’est que vous n’avez pas d’équipe donc, personne pour vous épauler dans le travail, ni même à qui parler. Et pour finir, vous ne pouvez pas souscrire aux cotisations sociales. Ce qui veut dire, pas de couverture ni de protection, c’est surtout à cause de ce dernier élément, que le portage salarial sera une bonne alternative, en effet, en cas de perte de mission, le développeur web peut toujours prétendre à toucher le chômage, ce qui n’est pas possible en tant qu’auto-entrepreneur ou autres statuts d’indépendant.
Le choix du portage salarial est donc plus judicieux.

Article rédigé par l’équipe Freecadre
Crédit photo : Licence accordée