Freelance, comment définir les bons tarifs pour vos prestations ?

0
507

Comme précisé dans le lexique de Freecadre, un freelance est un travailleur indépendant qui réalise des missions externalisées pour des entreprises clientes. Tous les professionnels travaillant sous ce statut ont un jour été confrontés à la difficulté de fixation des prix de leurs prestations. Ils sont souvent tirés entre l’envie de maximiser le prix afin d’avoir plus de profit et de les minimiser pour maximiser les missions. Comment atteindre un certain équilibre afin de ne pas tomber dans des travers ?

LA BONNE MÉTHODE POUR TARIFIER

Deux solutions

Pour déterminer le montant d’une prestation, le freelance peut procéder de deux manières. En prenant en compte son domaine d’activité et bien sûr le temps à consacrer à la mission, il facture la prestation soit en heure de travail, soit en jours de travail. Respectivement, les deux méthodes lui permettent de facturer le client sur la plage horaire nécessaire à la réalisation de travail ou de le facturer à la journée.
En général, ce sont ces deux méthodes que les plateformes de freelance utilisent comme indicateur pour fixer le taux des prestations et permettre aux clients de prendre des décisions. Des métiers comme la rédaction par exemple, utilisent des tarifs au nombre de mots et de là il faut déduire le prix du texte.

Comment choisir le meilleur taux ? 

Il faut tout d’abord prendre en compte les caractéristiques de la mission et bien sûr sa durée. Si par exemple la prestation est effectuée dans l’entreprise cliente et qu’elle s’étale sur plusieurs jours de travail régulier. Il est préférable de choisir un taux journalier plutôt qu’horaire. Mais si la mission doit vous amener à faire par exemple des travaux de maintenance qui ne dureront que quelques heures, il est préférable d’opter pour le taux horaire.

Comment définir le taux horaire choisi ?

Le plus souvent, le taux horaire est utilisé pour des missions ponctuelles qui ne s’étalent pas dans le temps. Si elles vont s’étendre entre une et plusieurs heures et que vous pensiez réaliser plusieurs dans la semaine, le taux horaire est ce qu’il vous faut. Pour l’appliquer, il suffit de déterminer le temps (en heure) que peut prendre cette mission pour arriver à terme. Ensuite, il faut affecter à ce temps un prix global à communiquer au client. Par exemple si vous décidez de facturer la mission 60 € à l’heure et que cette dernière doit durer 2 h 30, le prix global s’élèvera à 150 €.

Mais comment déterminer le prix d’une heure ?

Pour cela, il faut prendre en compte les prix pratiqués par la concurrence, tenir compte de son savoir-faire, de son expérience. Ensuite, il faut définir un salaire mensuel que l’on aimerait atteindre et enfin soustraire les différentes charges afférentes à la réalisation de la mission (les frais de location de locaux par exemple, à moins que vous ne travailliez de la maison). A noter que certains frais professionnels peuvent être directement remboursables par l’entreprise de portage salarial. Votre tarif horaire ou forfaitaire sera le montant obtenu que vous allez diviser par le nombre d’heures que vous allez réaliser par mois. 

Comment définir le taux journalier choisi ?

Ce taux est requis lorsque la mission doit s’étendre sur plusieurs semaines ou plusieurs mois. Il est possible que vous travailliez sur un ou plusieurs projets à la fois, par exemple en partage de temps. Dans ce cas, comme pour le taux horaire, vous allez déterminer un salaire mensuel éventuel à atteindre qui sera divisé par le nombre de jours de travail par mois. C’est à cette somme qu’il faut ajouter les diverses dépenses (location de local, imposition, déplacement). Il est préférable en ce qui concerne le taux de journalier de prendre en compte dix voire quinze jours dans le mois et non 20. Le fait est qu’il ne faut pas consacrer tout son temps à une mission, il faut s’aménager du temps pour la réalisation d’autres missions, pour rechercher de nouvelles missions et pour se créer un réseau de client.

EN CONCLUSION

Dès que ces différents tarifs sont déterminés, vous pourrez les ajuster au besoin pour les faire correspondre à une mission ou à une autre. Pour finir, il est fréquent de voir des professionnels qui définissent les tarifs en fonction de la mission proposée par chaque client. Si vous n’êtes pas sûr des tarifs, vous pouvez toujours utiliser un simulateur. comme celui proposé par Freecadre.

Article rédigé par l’équipe Freecadre
Crédit photo : PIXABAY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Merci de renseigner votre nom