Immobilier : comment accroître ses revenus en portage salarial ?

0
179
Spread the love

Le portage salarial est un statut révolutionnaire qui séduit de plus en plus de professionnels de l’immobilier. Cependant, en dépit de ses nombreux avantages, certains hésitent encore en raison de la rémunération qui dépend à la fois de la prestation et des frais de gestion de la société de portage. Pourtant, il existe bien des astuces pour optimiser ses revenus en portage salarial afin de profiter pleinement de ce statut.

DÉDUIRE SES FRAIS PROFESSIONNELS POUR ACCROÎTRE SON REVENU

Le portage salarial immobilier permet de profiter des avantages du salariat tout en conservant une totale autonomie, en contrepartie, des frais de gestion prélevés par la société de portage. Lorsque l’indépendant supporte des frais (transport, déplacement, hébergement, etc.) il réduit considérablement le montant de son salaire, car les frais de gestion sont fixes. Une solution à envisager est donc le remboursement de ces frais. Au cours de ses missions, le salarié porté peut rencontrer deux types frais professionnels : les frais déductibles et les frais refacturables.

Les frais déductibles

Il s’agit des frais que la société de portage accepte de rembourser. En effet, certaines sociétés incluent dans le contrat de travail une clause qui stipule que le salarié porté peut se faire rembourser certains frais. Il suffit d’apporter la preuve des dépenses et la société reversera le montant correspondant au salarié. Malheureusement, toutes les sociétés ne proposent pas cette option. Le professionnel doit donc penser à vérifier cette clause.

Les frais refacturables

L’entreprise cliente peut elle aussi accepter de supporter certaines dépenses liées à la mission. Bien entendu, il revient au salarié porté de négocier cette clause avec elle. Dans le cas où elle adhère à cette option, le montant des frais professionnels qui a été préalablement négocié s’ajoutera à celui de la prestation. Ce qui enrichira la facture.

SOUS-TRAITER SES MISSIONS

Une sous-traitance est également un bon moyen d’optimiser ses revenus. En effet, lorsqu’un mandataire se retrouve acculé, il peut solliciter l’aide d’un confrère. Ce dernier peut être un salarié de la société de portage ou un consultant freelance. Le fait est que le professionnel qui sous-traite sa mission perçoit une commission sur la partie de la prestation qu’il a déléguée. De cette manière, il reçoit un pourcentage sans avoir à effectuer la totalité de la mission. Sans oublier que la sous-traitance est un bon moyen pour s’associer à d’autres indépendants afin d’effectuer ensemble des missions qui demandent des compétences spécifiques que le porté ne possède pas.

OPTER POUR UN CONTRAT D’APPORT D’AFFAIRES

Dans ce cas, le porté ne délègue pas une partie de sa mission,mais il externalise la totalité de la prestation. Au travers d’un contrat d’apport d’affaires, le professionnel confie des missions à d’autres, indépendants. Il perçoit alors une marge pour avoir apporté les occasions d’affaires. Cette astuce constitue une bonne source de revenus supplémentaire. Toutefois, le salarié reste le seul répondant auprès de la société cliente. Pour cela, il doit veiller à la bonne exécution de la mission.

EFFECTUER UNE ÉPARGNE SALARIALE

Le portage salarial offre tous les avantages du salariat y compris la possibilité de posséder une épargne salariale. Grâce à cette option, le salarié peut se constituer un bon capital à utiliser plus tard. Pour l’effectuer, il a le choix entre deux produits :

  • Un plan d’épargne interentreprises : utile pour se constituer un capital disponible. Le salarié peut épargner le montant de son choix et retirer le capital ainsi créé quand il en aura besoin. Il peut s’en servir pour ses projets personnels.
  • Un plan d’épargne pour la retraite collectif : l’épargne est versée sous forme de rente. Mais le capital est bloqué jusqu’au moment de la retraite, sauf cas exceptionnels.

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier
Crédit photo : Licence accordée