Le monde du travail est en pleine mutation

0
365
Spread the love

Que ce soit dans les médias, la presse ou les débats de la présidentielle, tous se préoccupent des nouvelles formes de travail qui font leur apparition sur le marché. C’est incontestable, le travail évolue, change et chacun des acteurs de tous les secteurs, réfléchissent à comment s’adapter à cette évolution qui devient un sujet majeur et incontournable.

DE NOUVELLES FORMES DE TRAVAIL

Le travail est devenu un poids

Depuis quelques années déjà, travailler pour beaucoup, est devenu une contrainte qui signifie rendements, aliénations parfois ou harcèlement. Autant de souffrances qui amènent beaucoup à réfléchir à de nouvelles manières de travailler.

Des propositions diverses

Les Français inventifs et créatifs proposent régulièrement de nouveaux modes de travail. Ainsi sont nés le crowdworking, le CDI intérimaire, le coworking, les groupements d’employeurs ou encore le portage salarial. Autant de nouvelles solutions pour faire face au chômage et tenter de redonner un sens et une satisfaction personnelle à son emploi.

Le chemin est encore long

Comme dans un instinct de survie, les Français sont de plus en plus nombreux à se lancer dans l’aventure de l’indépendance adoptant différents statuts. Un constat encourageant qui démontre que l’enthousiasme semble prendre le dessus. Malgré tout, des progrès restent à faire et de nouveaux horizons à explorer afin de parvenir à un véritable épanouissement au sein de son emploi et acquérir une certaine sécurité.

VERS UN SOUHAIT D’AUTONOMIE

Les Français sont favorables

Selon une étude datant de fin 2016 réalisée par Adecco, les salariés de l’hexagone envisagent sérieusement de se mettre à leur propre compte. Pour preuve les chiffres de ce sondage dont il ressort que 49% des salariés non détenteurs d’un CDI et 64% de ceux qui sont sous contrat indéterminé, sont favorables à cette idée.

Promouvoir le travail indépendant

Les professionnels de l’emploi se doivent de s’investir pour faire connaître et valoriser ces innovations dans le monde du travail. Des indépendants qui sont de plus en plus attirés par cette autonomie mais à qui ne sont pas transmises toutes les opportunités qui sont à leur disposition.

Des statuts qui peuvent cohabiter

De là à prétendre que la majorité des Français deviendront à court ou long terme indépendants, il existe sans aucun doute une question qui ne se pose pas en ces termes. Peu importe le statut qui prévaudra dans les années à venir, les deux pouvant sans aucun problème coexister. L’essentiel étant que chacun trouve la méthode de travail qui lui permette une adaptation au marché, un épanouissement et de conserver la protection sociale à laquelle tout un chacun est en droit d’aspirer.

SAVOIR PROPOSER UNE VISION ADAPTÉE

La fédération des entreprises de portage salarial engagée

Conscientes de l’importance de fournir un effort de prospection en vue de promouvoir ce statut, les sociétés de portage adhérentes à la fédération, se sont engagées à travailler dans ce sens. A l’appui de cette volonté, le Manifeste pour l’Emploi présenté par Prism’emploi, la structure patronale du travail temporaire, dont le président est Gilles Lafon.

Être à l’écoute des Français

Une fédération dont les entreprises adhérentes considèrent que leur rôle est de prendre en considération les préoccupations des salariés et postulants à l’indépendance, de défendre leurs intérêts et répondre à leurs attentes.

Être unis pour faire évoluer les choses

Les progrès ne peuvent se faire qu’ensemble et la concertation est essentielle pour créer des énergies positives sources d’avancées productives et bénéfiques pour répondre aux enjeux d’un marché en pleine évolution. Une union qui permettra aux sociétés de portage d’également être des accompagnants efficaces pour l’ensemble des salariés, demandeurs d’emploi ou salariés désireux de créer leur propre activité. Des postulants à l’indépendance qui représentent, d’après Idinvest Partners et un sondage d’OpinionWay réalisés en octobre 2016 et janvier 2017, 5,6 millions d’individus. Un chiffre considérable qui dévoile une tendance significative.

CRÉER UN DIALOGUE CONSTRUCTIF

La formation un axe essentiel

L’ensemble des parties prenantes du travail, acteurs sous toutes leurs formes, se doivent par conséquent d’unir leurs expertises et leurs efforts, notamment sur la formation, un point indispensable qu’il est important de ne pas négliger.

Proscrire la solution unique

Aucun de ces acteurs du marché du travail, ne doit prétendre vouloir proposer à lui seul, la ou les clés pour participer à créer l’emploi de demain. C’est ensemble que tous feront progresser les choses et c’est en fournissant des efforts coordonnés que la réussite est assurée.

Une mine de croissance

Ce sont pas moins de plus d’un million d’emplois d’ici 2025 qui devraient voir le jour grâce aux nouvelles méthodes de travail. Ce chiffre plutôt encourageant justifie d’un regroupement efficace et constructif de chacun des intervenants.

Faire converger les dispositifs émergents

Le portage salarial ou encore l’intérim son parmi ses nouveaux outils en pleine expansion qui font bouger le monde du travail. La Fédération des entreprises de portage salarial est pleinement investie dans cet avenir et prête à engager un dialogue avec l’ensemble des intervenants du marché du travail, pour que ce dernier évolue de manière positive. Qu’il s’agisse des pouvoirs publics, des partenaires sociaux, du gouvernement ou encore des parlementaires, tous doivent engager une discussion en vue d’obtenir des résultats tangibles qui permettront à l’emploi d’être encouragé et aux Français de se sentir écoutés et soutenus.

Article rédigé par l’équipe Freecadre le 4 Avril 2017

Crédit photo: PIXABAY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de saisir un commentaire
Merci de renseigner votre nom