Le portage salarial, un véritable soutien pour le freelancing

0
345
Spread the love

On assiste depuis quelque temps à des mutations dans l’emploi et dans les formes de travail. Les compétences n’ont de cesse d’évoluer et de moins en moins d’employeurs consentent à proposer des CDI. Ce qui cause une certaine instabilité dans le monde du travail et une baisse de la masse salariale. Mais c’est également ce qui a motivé l’apparition de modèles novateurs comme le travail indépendant ou freelancing. Quels sont les avantages de cette nouvelle manière de travailler et en quoi le portage salarial peut-il aider ?

QU’EST-CE QUE LE « FREELANCING » ?

Les anglicismes « freelancing » et « freelance » sont utilisés pour traduire la manière de travailler d’un indépendant. Ainsi, le professionnel qui travaille à son compte est appelé « freelance ». Il effectue des prestations pour divers clients et a la possibilité de choisir entre divers régimes juridiques. Il s’agit notamment du régime d’auto-entrepreneur et de celui d’entreprise individuelle. Il arrive aussi que certains décident de se mettre en société. Ce mode de travail est né du désir des professionnels d’être plus autonome dans le travail. Malheureusement, cette autonomie a un prix. Le travail libre implique la réduction de certains avantages qui sont liés au statut de salarié, notamment la possibilité de disposer d’avantage sociaux, sécurité sociale et autres. Ce qui décourage très vite les freelances.

LE PORTAGE SALARIAL : L’ALTERNATIVE PARFAITE

Le portage salarial est un statut qui vient combler le déficit de sécurité sociale du travailleur indépendant. C’est un statut qui permet au freelance de continuer à être autonome avec en prime la possibilité de bénéficier des mêmes couvertures sociales qu’un salarié traditionnel. En effet, le portage salarial permet au professionnel de signer un contrat de travail avec une société de portage, qui lui permet de jouir des avantages d’un salarié. On peut dire que ce statut hétérogène est une parfaite combinaison entre le salariat et le freelancing. D’un côté, le salarié reçoit un salaire et est inscrit auprès des organismes sociaux par sa société de portage, et de l’autre, il continue à signer des contrats de prestation avec ses clients comme un indépendant.

AVANTAGES DU FREELANCING

Si une part non négligeable d’actifs choisissent le freelancing, c’est bien parce qu’ils ne veulent plus de disposition hiérarchique. Ce mode de travail leur permet de ne plus être subordonnés à une autorité dans l’exécution des tâches et donc de choisir les méthodes de travail qui leur conviennent. En dehors de cela, le freelancing permet de contrôler ses horaires. Plus de réveils précipités parce qu’on est en retard. Le professionnel peut aussi laisser libre cours à son imagination, sa créativité. Il peut faire ce qu’il a toujours voulu.
Mais là encore, tout cela devient très vite utopique si l’indépendant n’arrive pas à trouver des clients ou à gérer efficacement les tâches administratives qui lui incombent désormais. Et c’est là que le portage salarial entre en jeu. En plus de permettre au porté de disposer d’une bonne couverture sociale, il possède bon nombre d’avantages supplémentaires qui en fait un véritable soutien pour le freelancing.

QUEL PLUS APPORTE LE PORTAGE SALARIAL ?

Si certains actifs hésitent à franchir le pas du freelancing, c’est bien parce que la gestion des tâches administratives n’est pas aisée et de tout repos. Avec les statuts comme l’auto-entrepreneuriat et l’entreprise individuelle, ils doivent non seulement s’enregistrer, mais aussi répondre à des tonnes d’obligations juridiques, fiscales, et comptables, qui réduisent considérablement le temps qu’ils consacrent à leur propre activité, sans compter que se lancer dans le Freelancing c’est sauter à pieds joints dans l’inconnu.
Par opposition, pour le Freelance en portage salarial, toutes ses charges incombent à la société de portage. Pour toutes les prestations, c’est elle qui s’occupe de l’administratif. Tout cela est garanti par le contrat de travail signé entre les deux parties. Ainsi, le porté dispose de tout le temps nécessaire pour chercher des missions et développer son activité. Il peut même se faire aider par sa société de portage qui l’accompagne.

Article rédigé par l’équipe Freecadre
Crédit photo : Licence accordée