Portage salarial : une opportunité incroyable

0
410
Spread the love

Le freelance a toujours été un très bon moyen pour enfin travailler à son propre compte. Mais, le portage ne serait-il pas « LA » solution pour entreprendre en toute liberté ? Il est normal de se demander lequel de ces statuts serait plus avantageux.

LE STATUT DE PORTAGE SALARIAL : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Pour faire simple, c’est une relation de travail, qui lie un professionnel indépendant, son client, et une société de portage qui le représente. C’est un moyen pour les travailleurs de proposer leurs services en toute sécurité, sur le long terme et surtout en toute autonomie. Ce qui rend ce statut si particulier, c’est la possibilité de bénéficier des mêmes avantages que ceux des salariés. Cette manœuvre permet au bénéficiaire d’assurer ses arrières et de moins ressentir le poids de l’indépendance. C’est donc la garantie d’une activité durable.

FONCTIONNEMENT DE CE STATUT

Le fonctionnement de ce statut est assez particulier. Comme mentionné plus haut, il implique la collaboration de trois parties. Chacune d’elle ayant un rôle spécifique à jouer. Le rôle le plus important est celui joué par le professionnel lui-même.

Prospection et négociation

Le travailleur indépendant, ici appelé « salarié porté » doit rechercher les entreprises clientes susceptibles de recourir à ses services. Ce n’est donc pas la société de portage qui s’en charge. En bon indépendant, il gère lui-même son portefeuille client, et une fois choisi, négocie directement avec eux. C’est le seul capitaine de son navire. Il discute ses honoraires et choisit ses propres méthodes de travail.

Signature des contrats de prestation et de travail

Pour matérialiser la relation tripartite, le porté signe d’une part, un contrat de prestation avec son client et d’autre part un contrat de travail avec sa société de portage. Le premier contrat lui permet de réaliser officiellement les missions à lui confiées par l’entreprise cliente, selon les conditions négociées. Tandis que le second contrat lui permet de bénéficier des avantages d’un salarié classique.

Réalisation de la mission

Le porté est chargé de réaliser la mission du client. Il définit ses méthodes de travail, mais toujours dans les limites négociées avec le client. Il s’occupe exclusivement des activités liées à sa mission, laissant à la société de portage de soin de gérer ses tâches administratives. Cette dernière s’occupe de la conception des contrats, du recouvrement des honoraires et de la facturation. Pour finir, elle verse chaque mois au porté, ses honoraires. Bien sûr, elle doit y soustraire ses frais de gestion.

QUI SONT LES BÉNÉFICIAIRES ?

Le portage salarial est à destination de toutes personnes désireuses de travailler librement et sans contrainte. Mais surtout, tous ceux qui voudraient assurer leurs arrières. Parce qu’il comble les lacunes du freelance, il peut être adopté par les entrepreneurs, les travailleurs indépendants, les retraités et les nouveaux diplômés. La seule condition, c’est que le portage touche uniquement les prestations intellectuelles. Ceci exclut donc les artisans.

LE CHOIX DE LA SOCIÉTÉ DE PORTAGE

Pour choisir la meilleure société de portage, il fait se baser sur certains critères :

  • L’offre de service : elle doit obligatoirement comporter la gestion administrative de l’activité. Elle pourrait également s’étendre à un accompagnement au travers de conseils et de séances de formation.
  • Le montant des frais de gestion : il est important de s’assurer que la part prélevée reflète le service apporté par la société de portage. Bien sûr, un montant astronomique réduira fortement le salaire du porté.
  • La couverture sociale et le cadre juridique : ce sont les piliers du portage salarial, mais toutes les entreprises ne proposent pas les mêmes modalités. Il faut donc choisir celles qui sont les plus avantageuses pour l’activité.
  • Le domaine d’activité : la société de portage doit maîtriser les particularités du domaine d’activité du porté. Ceci rend le service plus efficace pour en savoir plus, contactez Freecadre.

Article rédigé par l’équipe Freecadre
Crédit photo : Licence accordée