Immobilier : les recommandations pour acheter après le déconfinement

0
233
Spread the love

L’immobilier a tourné au ralenti pendant la période de confinement. Les visites étaient annulées et la plupart des transactions mises en pause. Depuis le déconfinement, le marché reprend progressivement, mais les choses ne sont pas revenues à la normale. Pour cette raison, ces quelques recommandations sont à suivre pour acheter dorénavant.

LES RECOMMANDATIONS AVANT LES VISITES

Pendant la période de confinement, les biens étaient interdits de visite, ce qui permettait de limiter les risques de propagation. Depuis la levée de cette contrainte, les agences recommencent à avoir des demandes de visites. Le fait est que fort heureusement, les projets immobiliers n’ont pas été jetés aux oubliettes pendant le confinement. Ils ont été reportés et aussitôt la situation améliorée, les acheteurs se sont rués aux portes des études.

Déconfinement ne veut pas dire sans risque

Le déconfinement n’étant pas synonyme de retour à la normale, les visites ne peuvent plus se faire avec toute la famille qui désire acquérir le bien. Les agents immobiliers doivent veiller à entretenir le moins de personnes possible, et tout le monde doit se munir d’un masque de protection. Lors de la visite, toutes les personnes présentes doivent respecter les gestes barrières.
Toujours pour s’assurer que tout se déroule dans le respect des consignes de sécurité, les professionnels recommandent à leurs clients d’effectuer une première visite virtuelle via des photos, des visites virtuelles et pourquoi pas des plans. Cette dernière leur permet de sélectionner les biens à même de les intéresser et de réduire la fréquence des contacts physiques. Ils pourront aussi relever certains points de base sur lesquels ils ne reviendront plus pendant la visite physique. Cette dernière se déroulera donc plus rapidement. Toujours dans le souci de faciliter et d’optimiser les visites réelles, des appels vidéo peuvent être réalisés pour aider les acheteurs à en savoir davantage sur le logement qu’ils désirent acquérir.

LES RECOMMANDATIONS PENDANT LA VISITE

Outre le respect des gestes barrière, la présence d’un minimum de personne et le port du masque, il est recommandé pendant la visite que ce soit uniquement l’occupant actuel du logement, le propriétaire ou l’agent immobilier, qui soit chargé de toucher les placards, d’ouvrir les portes, d’allumer les lampes, etc. Les visiteurs ne doivent donc toucher à rien. Certains demandent même à ce qu’aucun document ne soit remis en main propre. Tous les dossiers doivent continuer à être partagés de façon numérique.

LES RECOMMANDATIONS POUR L’ESTIMATION DU PRIX DES BIENS ?

Pour le moment, un flou total s’installe sur l’estimation des prix des biens à vendre. Nous le savons, le vendeur craint que son bien soit bradé et l’acheteur veut réaliser une bonne affaire. Cependant, un écart plus grand s’est installé entre leurs deux besoins depuis l’avènement du confinement. La situation financière de tout le monde ayant pris un coup, les vendeurs ont plus que jamais besoin de vendre à bon prix et les acheteurs ont plus que jamais besoin d’acheter à petit prix. Les sites d’estimations peuvent donner une base de discussion, mais ces prix ne prennent pas en compte la situation avec le confinement, ce qui signifie qu’ils ne reflètent pas la réalité. Il faut attendre encore quelques semaines pour connaître réellement la situation du marché. Pour cette raison, le président de la Fnaim conseille aux acteurs de ne pas faire une offre dans la précipitation.

LES RECOMMANDATIONS QUANT AUX DÉLAIS

Après toutes les réformes prises en ce qui concerne les délais administratifs, on peut aisément prévoir qu’ils seront plus longs pendant encore quelques mois. De plus, la grande majorité des acheteurs auront besoin d’un crédit immobilier. Or les banques sont submergées par les aides aux entreprises et ne traiteront donc pas les dossiers de prêt immobilier en priorité. Ce qui serait judicieux c’est de prévoir 3 mois et demi au moins avant la signature de l’acte définitif. Mais ceci est sans compter les mairies qui doivent encore se prononcer quant à leur droit de préemption.

Affaire à suivre donc…

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier
Crédit photo : Licence accordée