Le portage salarial une réelle alternative pour sauver les emplois dans l’immobilier

0
272

Les difficultés économiques rencontrées ont pu mettre en péril les activités de bon nombre de commerciaux intervenant dans le domaine de l’immobilier. Ceux-ci risquaient d’interrompre leur activité pour cause de problèmes financiers. Sans oublier qu’ils allaient aussi au-devant d’une faible protection sociale. Ce qui constituait un véritable problème pour le futur, à moins de trouver des alternatives. C’est à ce moment que beaucoup découvre que le portage salarial est une réelle alternative pour sauver les emplois dans l’immobilier.

DES PROFESSIONNELS DE L’IMMOBILIER QUI NE BÉNÉFICIENT PAS DU MÊME STATUT

L’année 2020 a été très mouvementée dans le secteur de l’immobilier. Pour preuve, certaines agences sont d’ores et déjà prêtes à mettre la clé sous la porte. Par ricochet, les agents immobiliers et mandataires indépendants qui collaborent avec elles sont sur le point de perdre leur source de revenus. Cette situation est d’autant plus tragique pour les indépendants qui eux ne bénéficient pas d’une bonne couverture sociale. Cela signifie qu’il leur sera difficile de surmonter la perte d’emploi sans chômage. Pour mieux comprendre pourquoi ces derniers sont si défavorisés, il faut éclaircir leur statut.

LES STATUTS DES PROFESSIONNELS DE L’IMMOBILIER EN FRANCE 

Il faut savoir que, selon la loi Hoguet, seuls les salariés internes et les indépendants ayant un mandat avec une structure détentrice d’une carte de transaction (agences immobilières), sont reconnus comme ayant des droits. Or, en France, on compte environ 250 000 postes rattachés à l’immobilier. Le tiers de ce nombre est constitué par les emplois liés aux agences immobilières. Le reste étant composé par les marchands et administrateurs de biens, les fonctions supports, l’immobilier locatif, etc.  Mais dans la pratique, les agences elles-mêmes ne recrutent en réalité que des agents commerciaux. Les réseaux de mandataires quant à eux confient leurs missions essentiellement aux autoentrepreneurs ou aux agents commerciaux. 

Deux statuts cohabitent en agences et dans les réseaux immobiliers

Rappelons que les droits notamment en matière de protection sociale ne sont avantageux que pour les professionnels reconnus par la loi Hoguet. Donc ceux bénéficiant d’une délégation de carte provenant d’une agence par exemple. Or parmi les collaborateurs de ces agences et réseaux, on retrouve deux profils. Nous avons les salariés classiques qui assurent des tâches internes et les agents commerciaux externes (souvent des autoentrepreneurs) qui assurent les fonctions commerciales. Malheureusement, cette dernière catégorie ne jouit pas de la même protection que les salariés, car ne bénéficiant pas de la délégation de carte de transaction.

LE PORTAGE SALARIAL, LA SOLUTION POUR METTRE TOUT LE MONDE D’ACCORD

Le Code du travail reconnaît le portage salarial comme étant une troisième voie pour exercer dans le secteur immobilier. En effet, il représente un compromis entre les deux statuts abordés ci-dessus. Il permet aux agents commerciaux qui l’adoptent de rester indépendants et de jouir de la même protection que les salariés classiques. Inversement, il permet aux salariés d’obtenir l’indépendance à laquelle ils aspirent sans perdre leurs privilèges sociaux. Le portage salarial dans l’immobilier peut être vu non seulement comme un moyen de développement pour les parties impliquées, mais aussi comme le moyen ultime pour conserver ses avantages sociaux, quelle que soit la situation.

Quels avantages pour chaque partie ?

Le grand atout du portage salarial réside dans sa capacité à apporter un plus aux trois entités en jeu, il s’agit du mandataire immobilier commercial évidemment, de la société de portage et des agences ou réseaux immobiliers. Le mandataire peut travailler plus sereinement, en toute indépendance, et surtout disposer d’une couverture juridique, sociale, comptable, et administrative. Les agences ou les réseaux immobiliers qui auront recours à ses services n’auront aucune contrainte quant à la gestion de leur équipe. D’ailleurs le mandataire porté leur revient moins cher, car ils n’ont plus besoin d’investir dans un recrutement par exemple. Aux vues de cette année 2020 délicate, il est important de se demander combien de professionnels immobiliers (agents commerciaux, agences, réseaux) vont survivre. Il serait peut-être temps de penser les choses autrement.

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier

Crédit photo : Licence accordée