Les conseils de Freecadre Immobilier pour réussir une contre-visite

0
112
Spread the love

La contre-visite est la dernière étape avant la signature du compromis de vente. Une étape essentielle qui ne laisse aucune place à l’improvisation. Freecadre Immobilier vous donne les conseils pour réussir cette dernière visite qui vous permettra de faire de votre client un acquéreur convaincu qu’il fait le bon choix.

Bien identifier les motifs de cette contre-visite

Vous avez établi avec votre client, futur acquéreur potentiel, une relation de confiance et le bien que vous lui avez fait découvrir semble répondre à ses attentes. Un client qui bien souvent avant de prendre sa décision définitive demande à faire une contre-visite dont les raisons peuvent être multiples. Ce peut être la volonté de mieux évaluer les travaux à réaliser, le faire découvrir à un proche connaisseur en matière immobilière ou encore voir ce logement à un autre moment de la journée afin d’en apprécier l’exposition, la luminosité. Autant de motifs qu’en votre qualité de négociateur immobilier, il vous faut anticiper afin d’être en mesure de préparer les réponses que votre client peut avoir le souhait de vous poser. Ne pas être pris au dépourvu est indispensable pour réussir cette ultime visite.

Aider son client à bien évaluer le bien qu’il envisage d’acquérir

Acheter un bien immobilier est souvent le projet d’une vie et par conséquent une décision importante pour l’acquéreur. Un acheteur qui risque de se désister s’il doute de la qualité de ce bien. C’est pour cette raison que le négociateur immobilier doit connaître le logement dans ses moindres détails. Ainsi il doit prendre le temps de vérifier l’intégralité des installations de chauffage, d’électricité, connaître la localisation des différents compteurs ainsi que les modes de fonctionnement de la chaudière s’il en existe une etc…. En résumé, être en mesure d’apporter à son client toutes les réponses sans hésitation. À cet effet, une pratique très efficace et appréciée des acquéreurs potentiels, est la fourniture par le professionnel immobilier, d’une check-list complète qui lui permettra d’avoir en main l’ensemble des éléments constitutifs du bien et lui facilitera l’évaluation de celui-ci.

Les propriétaires doivent être absents

Il est essentiel que les propriétaires du logement que votre client souhaite re-visiter ne soient pas présents lors de votre venue. En effet, si vendeurs et acquéreurs ne devaient pas s’entendre, et ce pour diverses raisons, cette mésentente peut avoir des conséquences regrettables sur la prise de décision définitive de l’acquéreur. Même si la négociation a été menée par l’agent immobilier et que chacune des parties se sont mises d’accord sur les termes de la transaction, leur rencontre peut ne pas forcément bien se passer. Mieux vaut donc éviter ce type de situation et s’assurer que le bien immobilier sera vide au moment de la contre visite.

Savoir rester en retrait

Un agent immobilier sait d’instinct de par son professionnalisme, quand il est opportun d’intervenir et lorsqu’il est préférable de rester en retrait au moment d’une contre-visite. Il doit ainsi être capable d’être discret tout en étant à l’écoute afin de répondre à une interrogation ou intervenir quand la situation semble le nécessiter. Par exemple, ce peut être le cas si les acquéreurs potentiels viennent accompagnés d’un artisan pour évaluer les travaux à réaliser. Le négociateur immobilier sera bien avisé d’intervenir si ce professionnel semble vouloir facturer des frais inutiles ou réaliser des travaux qui de toutes évidences ne sont pas nécessaires. À contrario, si le client est venu avec un proche, mieux vaut que le négociateur immobilier reste en retrait, n’ayant en aucun cas à s’immiscer à moins que son avis ne soit demandé.

Faire preuve de son professionnalisme

Une contre-visite est également l’occasion de voir le bien sous un angle plus précis pour l’acquéreur qui peut envisager de prendre des mesures et s’enquérir d’informations plus précises. Afin de mettre toutes les chances du côté de la réalisation de la vente, le négociateur immobilier démontrera son professionnalisme en venant avec des dossiers techniques, de diagnostics ou de copropriété s’il s’agit d’un appartement. Équipé d’un mètre laser pour vérifier les distances ainsi que d’un mètre pour aider à décider de l’emplacement d’un meuble par exemple, sont autant d’attentions qui seront appréciées par l’acquéreur et lui permettront d’obtenir toutes les réponses qui lui manquent pour prendre sa décision.

Se montrer rassurant sur les atouts du bien immobilier

Établir une relation de confiance en immobilier est chose parfois difficile, c’est pour cette raison que le négociateur immobilier doit être très prudent et ne surtout pas tenter d’influencer son acquéreur en vue de le pousser à conclure la vente. Une technique qui a de gros risques d’aboutir à une méfiance de sa part et le faire renoncer à son achat. La contre-visite est la preuve, s’il en faut, que le bien lui a d’ores et déjà plu lors de la première visite, l’agent immobilier se doit simplement d’être rassurant quant à la qualité du logement ainsi qu’à son prix par rapport au marché du secteur.

Freecadre Immobilier, une société spécialiste du secteur

Avec plus de dix ans d’expérience en portage salarial spécialisée dans l’immobilier, la société Freecadre immobilier permet aux professionnels qui la rejoignent de travailler en toute autonomie, soutenus par des équipes d’experts qui sont toujours à leurs côtés pour les accompagner dans leur projet.

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier et publié sur le site de 05 Juin 2018
Crédit photo : Licence accordée