L’évolution des prix de l’immobilier dans le flou

0
159
Spread the love

En raison de la crise sanitaire qui a touché le pays, il est difficile de prévoir comment vont évoluer les prix des biens immobiliers. Les acteurs du secteur ont du mal à réaliser des prévisions pour les prochains mois. Plusieurs raisons expliquent cet état de choses. Entre autres, la crise a provoqué l’arrêt des activités qui semblent reprendre doucement. Dans d’autres circonstances, cette situation aurait donné le ton de l’évolution des prix des biens. Mais, ce n’est pas le cas.

SITUATION DU SECTEUR APRÈS LE DÉCONFINEMENT

À l’issue de ces deux mois de presque inactivité, le secteur de l’immobilier commence à revivre. Pendant le confinement, les transactions ont tourné au ralenti et la reprise des activités n’a pas eu l’ampleur escomptée. Bien entendu, dès que le déconfinement a été proclamé, les Français ont montré un certain engouement vis-à-vis de l’investissement immobilier. Les transactions en cours se sont bien soldées et des catégories de biens, jusqu’alors négligées, ont fait l’objet d’un intérêt certain. En France comme en Provence, le marché prend une bouffée d’air et les activités progressent dans le plus grand respect des mesures sanitaires préconisées.

QUID DU PRIX DES BIENS IMMOBILIERS ?

Dans certaines régions, les prix de l’immobilier ont connu une augmentation de 1 %. Ceci s’explique par la perte de production qui a jonché le quotidien des Français pendant le confinement. Toutefois, en dépit des tendances constatées, il est difficile de prévoir l’évolution des prix. Vont-ils augmenter ou diminuer ? La tendance sera-t-elle la même dans toutes les régions ? Certains biens seront-ils privilégiés par rapport à d’autres ? Les experts sont dans le flou et craignent de faire des pronostics erronés. Le fait est que le caractère exceptionnel de la crise rend les choses assez complexes.

QUE SAIT-ON DE L’ÉVOLUTION DES PRIX POUR LES PROCHAINS MOIS ?

Si on ne peut clairement dire quelle direction prendra la courbe des prix immobiliers, on sait tout de même qu’elle va dépendre de plusieurs facteurs. Tout d’abord, l’accès au crédit sera déterminant dans la tendance. Bien que les taux d’emprunts restent bas, des doutes planent encore quant au désir des banques de durcir les conditions d’octroi des prêts. De plus, aucun indicateur ne laisse prévoir le comportement des taux dans les mois à venir. Sans oublier que le pouvoir d’achat des Français peut baisser et constituer un réel frein. Aussi, le prix va dépendre de la demande qui peut faiblir ou se transformer.

DES CONDITIONS TROP ALÉATOIRES POUR CONSTITUER DES CERTITUDES

Tous ces facteurs cités sont peut-être connus, mais extrêmement aléatoires. De plus, rien n’exclut l’apparition d’autres facteurs inconnus auxquels les acteurs n’auraient pas pensé. Ainsi, il est quasiment impossible d’anticiper le comportement du marché immobilier. Tout ce qu’on sait c’est que la crise ne va pas supprimer les besoins en logements des ménages. Ces derniers sont même ressortis avec un véritable désir d’acheter des biens immobiliers. Mais bien sûr, sans pouvoir d’achat, il y a le risque que cet engouement s’amenuise.

CERTAINS PROFESSIONNELS SE RISQUENT POURTANT À AVANCER DES TENDANCES

En dépit de toutes ces incertitudes, certains experts du secteur risquent un point de vue sur la question. Ils affirment que les prix des biens immobiliers ne vont pas augmenter dans les prochains mois. Étant fixés par les vendeurs, on pourrait même espérer une baisse quand ceux-ci comprendront que le marché a changé. Le fait est qu’il serait d’autant plus difficile pour eux de vendre au meilleur prix. D’autres experts pourtant sont persuadés que les prix vont stagner et qu’aucune régression n’est envisageable. Une autre catégorie va plus loin en affirmant que les acheteurs étant plus nombreux que les vendeurs, la politique de prix dans l’immobilier risque d’être assez tendue. Seul l’avenir pourra donner raison à l’une ou à l’autre de ces prédictions.

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier
Crédit photo : Licence accordée