Plus de 50 % des professionnels de l’immobilier touchés par la crise

0
116
Spread the love

Depuis la crise sanitaire, l’immobilier peine à redémarrer et les agents commerciaux et les mandataires sont énormément affectés par cette situation. Bien que les Français semblent tout à fait disposés à investir dans l’immobilier, ils doivent revoir leur priorité. Conséquence, non seulement les professionnels sont dans l’impasse, mais ils ont du mal à prévoir le futur. Environ 31 % pensent d’ailleurs à mettre un terme à leur activité.

LES INDÉPENDANTS DANS L’IMMOBILIER ASPIRENT À QUITTER LE SECTEUR

Tour d’horizon de la situation

Il n’est un secret pour personne que la crise sanitaire a mis à mal bon nombre de secteurs d’activité en France. Le marché de l’immobilier est l’un des plus touchés en raison de la difficulté de mise en place du télétravail dans ce secteur d’une part. D’autre part, l’instabilité financière des habitants les oblige à reléguer le besoin de logement au dernier plan. Une situation qui n’a pas manqué de toucher les professionnels du secteur surtout les indépendants.

Les indépendants touchés de plein fouet par la crise

D’après des données récentes, 1 indépendant sur 2 s’est trouvé dans l’obligation de recourir aux aides du gouvernement pendant le confinement afin de sécuriser son activité. Le fait est que la crise est apparue soudainement et son impact a été violent. Elle a stimulé un arrêt total des transactions immobilières qui sont fortement dépendantes des visites. La signature de nombreux compromis a été annulée pendant que certains ont été mis en pause ou repoussés. Privés brusquement de leur commission, les agents immobiliers et les mandataires indépendants se sont retrouvés dans l’impasse.

Une sortie de confinement qui ne tient pas ses promesses

Si personne n’a pu prévoir cette crise sanitaire sans précédent, les acteurs du secteur ont tout de même anticipé la reprise des activités. Ils ont d’ailleurs annoncé un net rebond des transactions immobilières. Cependant, après le déconfinement, environ 51 % des indépendants n’ont pas réussi à combler le vide et à rattraper les effets néfastes du confinement. Les 49 % restant ayant retrouvé le même niveau d’activité avant la crise ou un niveau inférieur. Ainsi, pour l’heure, plus de la moitié des indépendants dans l’immobilier sont conscients qu’une véritable baisse de leur activité est à prévoir en 2020. Face à cette évidence, 31 % envisagent d’arrêter l’activité et donc de quitter le secteur immobilier. Ce taux grimpe à 40 % lorsqu’on prend en compte les professionnels ayant entre 1 et 3 ans d’expérience.

COMMENT MAINTENIR L’ACTIVITÉ IMMOBILIÈRE ?

Maintenant plus que jamais, il est important d’assurer un certain maintien de l’activité immobilière. La baisse des transactions puis cette volonté massive de quitter le secteur ne sont pas très avantageuses pour ce dernier. À en croire les indépendants, ce maintien tient à l’amélioration de leur relation avec les agences et réseaux immobiliers. En effet, ils voudraient obtenir des rémunérations plus intéressantes, des outils plus performants et une totale indépendance. Environ 40 % affirment être insatisfait de la collaboration avec leur mandant. Ainsi, près qu’un mandataire immobilier sur cinq ambitionne de rejoindre une nouvelle structure. C’est l’occasion pour les néo-agences de faire valoir leur modèle, car près de 44 % des mandataires semblent prêts à expérimenter un modèle innovant d’agence immobilière.

Cette crise a énormément fragilisé le secteur de l’immobilier

En plus de la baisse de revenu prévue en 2020, le besoin d’améliorer leurs conditions de travail pousse certains mandataires et négociateurs indépendants à quitter le secteur. D’autres sont prêts à passer à un nouveau modèle d’agences immobilières. Une aubaine pour les néo-agences immobilières qui devraient profiter de la situation pour démocratiser leur concept. Pour l’instant, l’avenir de l’immobilier reste incertain, notamment en ce qui concerne le comportement des professionnels indépendants qui géraient une bonne partie des transactions.

Article rédigé par l’équipe Freecadre Immobilier
Crédit photo : Licence accordée